LE BITCOIN


Marquez bien la date du 16 novembre dont parle l'auteur ce de texte, elle pourrait bien marquer le début d’une nouvelle accélération.
Le Bitcoin n’est pas une spéculation, c’est une alternative aux banques et aux États qu’il remplace avantageusement pour VOUS… mais certainement pas à votre place.

Vous pouvez être sûr que politiques et banquiers tenteront de s’approprier le Bitcoin si ce n’est de le tuer. Si vous les pensez tous puissants… N’allez PAS sur le Bitcoin.
La vérité du Bitcoin est simple : tout le monde en a ras-le-bol des politiques véreux et banquiers gangsters… Mais êtes vous seulement capable de vous saisir d’une des seules opportunités de vous passer d’eux ?
Il y a un acte d’indépendance et de liberté dans l’investissement en bitcoins.
Le Bitcoin est la monnaie rebelle.
Personne ne peut s’approprier le bitcoin (notamment en vertu du fork du 16 novembre).

Là où l’or physique est difficile à stocker et échanger en toute sécurité et dépendant d’un marché manipulé par les grandes banques, le bitcoin offre une alternative aisée et non manipulée.
Là où les euros et les dollars sont créés de manière discrétionnaires par milliers de milliards par des banquiers centraux tout puissants ne répondant devant personne d’autres que le collège des banquiers dont ils sont issus, le bitcoin est les cryptomonnaies sont décentralisés et transparents. On sait exactement combien de monnaie sera créée et à quel moment.

C’est la technologie de la Blockchain qui permet cela.
La Blockchain est une notion aussi simple et ardue qu’Internet en son temps (d’ailleurs savez-vous vraiment ce qu’est Internet ? Le protocole HTTP ? à quoi servent les « www » ? ce qu’est un DNS ?).
Si Internet sert à transmettre de l’information, la blockchain sert à transmettre de la valeur.
La différence ? Avec Internet vous envoyez une photo que vous avez toujours sur votre ordinateur, tandis qu’avec la blockchain vous envoyez un euro, un bitcoin, un vote, un certificat de propriété… Que vous ne possédez plus une fois envoyé.

De la même manière qu’Internet a profondément révolutionné toutes les industries reposant sur l’information, la blockchain s’apprête à révolutionner toutes celles qui reposent sur l’échange de valeur. Les banques, bien sûr, sont les premières en ligne de mire mais il y a aussi les métiers de vendeurs de voitures, d’avocats, de notaires, d’agents immobiliers, d’assureurs, d’investisseurs, d’artistes et j’en passent d’autres et des meilleurs qui vont être profondément transformés dans les 20 prochaines années.
L’expression même de la démocratie va se retrouver chamboulée.
Comme Internet, la blockchain s’apprête à TOUT révolutionner…
Le World Economic Forum prédit que 10% du PIB mondial sera stocké sur des blockchain d’ici 2025… C’est-à-dire 8 000 milliards de dollars contre moins de 200 aujourd’hui. On parle d’investissement multipliés par 40 en 7 ans… en moyenne.

Certains lecteurs me disent que de toute manière, lorsqu’une idée d’investissement arrive à leurs oreilles, c’est déjà trop tard : les banquiers et grands investisseurs se sont déjà gavés.
C’est en fait tout le contraire qui se passe ici…
Internet s’est propagé plus vite dans les maisons que les entreprises : les appareils domestiques sont plus puissants que ceux des bureaux, les logiciels et applications infiniment meilleurs pour le grand public que pour les entreprises.
Pensez à la manière dont Facebook a révolutionné la manière d’entretenir votre réseau… Il commence à peine à trouver des équivalents à l’intérieur des entreprises… Même LinkedIn, le réseau social professionnel a été pris en main par les individus bien avant les entreprises.

La raison est simple : à l’échelle individuelle ou d’une famille, vous êtes très agile et vous vous adaptez rapidement.
Mais une grande entreprise fait des grands plans compliqués pendant 5 ans et engage des moyens financiers importants dans le développement de technologies devenues obsolètes lorsqu’elles sont finalement prêtes.
Dans cette révolution, votre agilité est votre plus grande force.
C’est exactement pareil aujourd’hui avec la blockchain. Il vous est beaucoup plus facile de placer quelques centaines ou milliers d’euros dans un panier de monnaies virtuelles qu’une banque qui évolue dans un environnement de règles complexes et d’équilibres précaires. Cette même banque se demande aujourd’hui si cet enfant qu’elle se doit d’embrasser ne l’étouffera pas une fois adulte.
Car au fond, la blockchain est un retour à un comportement archaïque.

C’est une manière de se passer des tiers de confiance, invention récente, et de revenir à la forme simple, et efficace du crieur public qui annonçait les nouvelles et actes importants sur la place du village. On publiait les bans, chacun était témoin d’un mariage, d’une transaction ou d’un jugement et il n’était besoin de remettre toute sa confiance en un tiers encombrant et aujourd’hui corrompu jusqu’à l’os.
Le système monétaire et financier est aujourd’hui pourri. La nature est ainsi faites que l’avenir éclôt sur le terreau de cette pourriture. Il ne tient qu’à vous de vous en saisir.

Attention, tout de même, la volatilité du Bitcoin peut aussi le pousser à la baisse à tout moment. Si vous n’avez jamais acheté de bitcoin, investissez de petites sommes et ne soyez pas déçu si le court baisse subitement.
L’opportunité réelle du Bitcoin est des cryptomonnaies est à long terme et suffisante pour transformer 1 000 euros en 30 000, 50 000 ou même plus selon les spécialistes.

C’est un investissement asymétrique : il y a peu à perdre et beaucoup à gagner.

PS – Au sujet du fork du 16 novembre (technique) :

Le Bitcoin est une monnaie gérée de manière totalement décentralisée. C’est-à-dire qu’il n’y a aucune instance officielle qui décide l’avenir de la monnaie.
Quiconque souhaite modifier la blockchain du Bitcoin peut le faire. Aussi bien vous que moi.
La technologie derrière le Bitcoin, la fameuse chaîne de blocs ou blockchain est en accès libre. Tout le monde peut copier le logiciel et le modifier à sa guise.
Attention, vous ne remplacez pas la technologie existante bien sûr, vous la copiez et proposez une version améliorée.

Ce sont donc les utilisateurs qui décident quelle version est la meilleure, s’il y a un intérêt à conserver les deux monnaies ou à en abandonner une. C’est ce qui s’appelle un embranchement, en Anglais Hard Fork.
Ce qui est très pratique pour un détenteur de bitcoins c’est que lorsque un embranchement a lieu, vous n’avez pas à choisir quelle voie choisir. Vous conservez automatiquement vos jetons dans les 2 monnaies. Si l’une des deux meurent vous n’avez rien perdu et si les deux co-existent vous avez reçu une distribution gratuite d’argent !


En revanche, ces événements peuvent faire baisser le cours du Bitcoin à cause de l’incertitude qu’ils créent.
Dans les faits ces événements arrivent rarement car il faut à la fois être un génie informatique capable d’améliorer une plateforme qui marche déjà très bien et en plus être capable de convaincre les utilisateurs d’utiliser votre version plutôt que l’ancienne.
Or le Bitcoin est en train d’effectuer une mue. Un embranchement vient de se passer avec succès et un autre va sans doute être annulé. C’est cet événement qui ouvre de nouvelles opportunités pour le Bitcoin.

Textes: Philippe Herlin et le-vaillant-petit-economiste.com

Pour Christine Lagarde, l’avenir monétaire est au Bitcoin

Christine Lagarde, qui occupe son poste au FMI depuis 2011, affirme que les seuls problèmes importants liés aux cryptomonnaies existantes peuvent être résolus au fil du temps